______________________

_________________________________________________________________________________

Pour accéder à mon site web

Pour accéder à mon site web
CLIQUEZ ICI

______________________

_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

jeudi 30 avril 2015

30 avril 2015, tous mes essaims sont là plus deux petits nouveaux !

Ça y est ! Les 4 derniers essaims que j'attendais sont arrivés, mardi, en parfait état.
Et aujourd'hui, ce sont 2 nouveaux essaims qui vont se joindre aux 27 autres colonies du rucher. Les ruches de Michel ont essaimé. Elles ont produit 3 essaims. Michel en a gardé un, et j'ai récupéré les deux autres. Ce sont des noires, locales.
Tous les deux sont d'aujourd'hui. Un ce matin et un cet après-midi. Ils sont chacun dans leur ruchettes fermés et mises au rucher. Je les ai nourris et j'ouvrirai les ruchettes dans deux jours, samedi soir.
Pas de photo cette fois-ci...

Ce soir, le rucher compte 29 colonies. Je n'en espérais pas tant !

jeudi 23 avril 2015

17 avril 2015, les abeilles sont enfin là !



Voilà, par une belle journée, avec Michel, mon ami apiculteur, nous avons réceptionné les essaims (qui remplacent ceux arrivés morts la semaine dernière. La Sté Apimiel a été très réactive). Dès midi nous avons commencé le travail d'enruchage qui nous a pris plus de 3 bonnes heures. 
Il y a eu encore quelques petits soucis avec 5 essaims, mais l'essentiel est là, super !!!
(Apimiel m'a contacté, avant que je le fasse, afin de savoir comment s'était passé le transport. Ils vont m'expédier à nouveau les essaims morts.)


Les abeilles sont restées enfermées, au calme dans leur nouvelle ruche, durant deux jours afin qu'elles puissent en prendre possession, commencer à tirer les cires (construire les rayons) et libérer la reine.
Ne pouvant sortir, les abeilles sont nourries avec du sirop "50/50". J'ai préparé ce sirop avec 1 kg de sucre + 1 litre d'eau + 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre qui facilite la digestion de ce breuvage. 
Chaque colonie a reçu deux litres.
Je donnerai ce sirop jusqu'à ce que les colonies soient suffisamment développées.

Pour permettre à la colonie de pouvoir respirer, les plateaux de fond grillagés sont ouverts. J'ai fait en sorte que l'aération puisse se faire par le devant. J'ouvrirai pleinement les plateaux quand les chaleurs arriveront.

L'enruchage a donc eu lieu vendredi et c'est dimanche soir, à la tombée de la nuit, que j'ai ouvert les ruches. Quand je dis que j'ai ouvert les ruches je veux dire que j'ai retiré les portes d'entrées pour permettre aux abeilles de sortir. 

Sur la vidéo réalisée, on peut voir que toutes les abeilles n'ont pas été mises dans les ruches, le premier jour. Certaines se sont échappées. Elles ne sont pas allées loin. Tôt, le lendemain matin, quand je suis allé voir le rucher, je me suis aperçu que sous presque toutes les ruches de petits paquets d'abeilles s'étaient formés entre le grillage du plateau de sol et la plaque qui ferme celui-ci. Elles sont restées ainsi proches des ruches. Lundi soir, elles étaient toutes rentrées dans les ruches. 












dimanche 12 avril 2015

11 avril 2015, avancées de la miellerie et du rucher



Malgré le drame d'hier, je vais rester positif !
Le rucher est fin prêt. J'ai installé une petite clôture, non pour prévenir les risques de vol mais surtout afin de "sécuriser" le rucher et limiter au mieux que des enfants ou des animaux (chiens ou sangliers) ne s'approchent de trop près des ruches.
J'y ai planté tout autour une haie de photinias. Cet arbuste, à croissance très rapide, peut atteindre 3 m de hauteur. Il offrira une protection contre le vent ainsi qu'une abondance de fleurs nectarifères au printemps.
J'ai aussi mis quatre amandiers qui apporteront un plus de nectar et de pollen bienvenu et très recherché par les abeilles, dès le mois de mars chez nous (ce sont les premiers fruitiers à fleurir). L'avantage de cet arbre est qu'il ne nécessite pas de traitement et fournit des fruits, les amandes, qui pourront être cueillis à l'automne quand les abeilles seront moins actives.






Quant à la miellerie, ses travaux avancent. Nous avons fini de poser le carrelage (sol et murs). Le plafond est peint. Il me reste à finir les joints aux murs et à peindre les traces de colle. Le point d'eau avec chauffe-eau (qui prendra place à l'emplacement du chauffage sur les photos) sera installé d'ici cet été.
Des étagères vont être posées sur le mur de gauche.
J'ai placé le désoperculateur (à droite), l'extracteur (au centre) ainsi qu'un maturateur (à gauche) afin d'avoir un petit aperçu du rendu final.





10 avril 2015, vendredi noir !

J'ai vécu un vrai vendredi noir !
Je devais recevoir, vendredi (10 avril), mes abeilles (26 essaims pour moi et un pour un copain). C'était sans compter l’incompétence de la Sté de transport Calberson / France express Avignon !
Après de nombreux échanges téléphoniques et péripéties, les essaims sont arrivés morts... Bien sûr la livraison a été refusée.
J'en saurai plus, mardi, avec la société Apimiel qui m'a vendu les essaims et que j'ai eu au téléphone hier soir tard (c'est rare pour être souligné), quant à la suite de ce désastreux épisode.
La société "mère" (sur Mulhouse) du transporteur va recevoir un courrier de ma part dans lequel je leur fais part de ma colère et de mon indignation. 

Je ne vous cache pas que je suis dépité !
 

mardi 7 avril 2015

26 mars 2015, préparation des cadres pour les ruches

J'ai préparé les cadres pour les ruches. Il faut, durant les premiers jours de l'installation des abeilles, 7 cadres cirés par ruche. Ce fut donc près de 200 cadres à faire.
Ce travail consiste à insérer une feuille de cire gaufrée (alvéolée) par cadre, pour faciliter le travail des abeilles à construire leurs rayons. La "fabrication" ou, plus précisément, la sécrétion de la cire demande, en effet, aux abeilles une dépense énergétique très importante.
Lors de l'introduction d'un essaim dans une ruche "vide" celui-ci ne dispose d'aucune ressource (miel & pollen) à disposition dans les premiers jours. Par introduction de cadres, en partie construits de cire, nous aidons les abeilles à démarrer la construction de leur "nid".
Afin que la feuille de cire tienne bien en place sur le cadre, on fait circuler un faible courant électrique à l'aide d'un transformateur et de deux électrodes dans les fils métalliques. Ce qui a pour effet de faire chauffer le fil de fer qui va faire fondre, doucement, la cire et permettre au fil de s'incruster dans la cire.