______________________

_________________________________________________________________________________
Pour accéder à mon site web : CLIQUEZ ICI
Pour vous abonner à ma chaîne YouTube : CLIQUEZ ICI
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

jeudi 5 avril 2018

4 avril 2018, ma première ruche kenyane.


Je viens de finir la construction de ma première ruche kenyane. Depuis plusieurs mois j'avais envie de tester cette ruche horizontale. Le mauvais temps m'empêchant de réaliser les visites que j'avais prévues de faire sur mes ruchers, je me suis attelé à sa fabrication. Au préalable j'avais parcouru Internet en quêtes d'informations. J'y ai passé quelques soirées... J'ai même acheté le nouveau livre de Paul et Gilles Fert "élever des abeille en ruche horizontale" qui vient tout juste de paraître. Soit dit en passant, je vous le déconseille ! Très, très décevant, je n'y ai rien appris et il ne m'a été d'aucune utilité... mais revenons à ma ruche...

Pour celle et ceux qui ne connaissent pas ce type de ruche, la ruche kenyane a été développée au Kenya par un canadien, Maurice Smith, dans les années 1970 afin d'y vulgariser l'apiculture à partir de matériaux locaux et peu onéreux. Elle s'inspire des ruches cylindriques traditionnelles africaines suspendues horizontalement en hauteur pour les protéger des prédateurs. 
Sa toute première particularité est sa quasi absence de norme. Seulement deux dimensions sont à observer, la largeur des barrettes qui recouvrent tout le corps qui doit être de 3,5 cm (entraxe naturel entre deux rayons) et l'inclinaison de 120° de chacune des deux parois latérales (les côtés des cellules d'abeilles forment ce même angle). Cette inclinaison a pour but de limiter l'accrochage des rayons aux parois. Mises à part ces deux dimensions, les autres dimensions n'ont pas besoin d'être très précises.

De par sa forme, la conduite de cette ruche se fait horizontalement. Les barrettes, à partir desquelles les abeilles vont construire leurs rayons, se touchent et forment ainsi le couvre cadre.

C'est à partir de mes recherches que j'ai construit ma ruche ; puisant telle idée sur tel site, telle autre sur telle vidéo démonstratrice. Mon modèle mesure 103 cm de long et est constitué de 27 barrettes auxquelles j'ai rajouté une réglette d'ajustement placée en bout.
Le fond est grillagé et possède un tiroir. J'ai aussi prévu un espace plus grand entre le fond grillagé et le tiroir formant une sorte de vide sanitaire.
J'ai placé le trou de vol sur un côté latéral. La colonie se développera donc du trou de vol vers l'arrière, soit en bâtisses chaudes (cadres bâtis parallèlement au trou de vol). Le couvain devrait se situer côté trou de vol et les réserves de miel à l'arrière.

La récolte se fait par découpage des rayons qui sont ensuite soit conditionnés sous forme de brèches (c'est ce que j'envisage) soit pressés pour en extraire le miel.

Petite info : vide, cette ruche est lourde, très lourde... elle a donc vocation à être sédentaire.



Voici ses dimensions :
hauteur (des pieds aux barrettes) : 97 cm

 longueur interne 98 cm


Quelques photos de présentation :

Il y a un espace d'environ quatre cm entre le toit et le bord. Cet espace permet une aération. 

Le toit bascule grâce à deux charnières. Les barrettes sont recouvertes d'une mousse isolante : 

La réglette d'ajustement :

Les barrettes :

La partition. Elle permet d'agrandir ou de réduire l'espace occupé par la colonie :

Le fond grillagé avec et sans le tiroir :

L'espace entre le toit et le bord de la ruche permettant l'aération :

Le tiroir coulissant :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre avis et commentaires !