______________________

_________________________________________________________________________________

Pour accéder à mon site web

Pour accéder à mon site web
CLIQUEZ ICI

______________________

_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

L'abeille, sentinelle de l'environnement

Voici une petite vidéo sur l'abeille & l'environnement que j'ai réalisée à partir d'extraits de films et de reportages et alimentée de quelques chiffres et données statistiques.


Le sujet :
Depuis plus de vingt ans, la mortalité observée sur les colonies d'abeilles a fortement augmenté.
Alors que le taux hivernal de pertes considéré comme normal était de 8 à 10%, les apiculteurs, en France, déplorent désormais des pertes annuelles pouvant dépasser les 30%.
Dans certains pays comme aux USA ce taux atteint les 50%...
Agriculture intensive, monoculture, pesticides, parasites, déserts floraux, apiculture moderne, sont autant d’explications probables à la disparition des abeilles.

Vidéo de 40mn, thèmes abordés :
=> La révolution verte, l'agriculture intensive et son impact sur l'environnement
=> L'activité apicole d'hier et d'aujourd'hui
=> La vie de la colonie et le travail de l'apiculteur, berger des abeilles
=> Le devenir de ce prodigieux & fascinant animal

Bilan du plan Echophyto :
Des pesticides en doses toujours plus massives dans les campagnes françaises : voilà ce que révèlent les statistiques que le ministère de l'agriculture a rendues publiques mardi 8 mars 2016.
Présentées en périodes lissées de trois ans afin d’intégrer les variations climatiques, elles dessinent une tendance moyenne à la hausse de 5,8 % entre 2011 et 2014.
Mais si l’on s’en tient au tout dernier bilan, 2014 apparaît comme la deuxième année noire consécutive.

La consommation de produits phytosanitaires dans le secteur agricole a bondi de 9,4 % par rapport à 2013, qui avait déjà connu une augmentation de 9 %. Et encore, ces données n’intègrent pas les produits néonicotinoïdes qui enrobent directement les semences.
Quant aux volumes bruts des ventes (en tonnes), le constat est plus sévère encore :
les agriculteurs ont acheté 16 % de produits phytosanitaires en plus en 2014.
Parmi ces derniers, ceux qui utilisent des molécules suspectées d’être cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction humaine, accusent une hausse de 13 % à 22 % selon l’indicateur retenu.

De leur côté, jardiniers amateurs et gestionnaires d’espaces verts semblaient avoir
adopté une attitude plus soucieuse de l'environnement en réduisant leurs recours aux pesticides de 2,2 % en moyenne triennale, jusqu’à ce qu’une rechute ne fasse de nouveaugrimper leur bilan de 10 % en 2014. Ils devront les abandonner définitivement au 1er janvier 2017.

En France, le nombre de traitements est de l’ordre de :
-        2,7 sur les choux-fleurs,
-        8,5 pour les cerises,
-        10 sur les melons,
-        12 pour la tomate,
-        19 dans la viticulture,
-        35 sur les pommes.

Mais les rendements ne progressent pas pour autant : céréales, oléagineux, poires, pommes, betteraves sont moins productifs qu’en 2009.
Qu’importe, premier producteur en Europe, le pays reste le deuxième consommateur de produits phytosanitaires derrière l'Espagne.

L’environnement en porte les traces.
En 2013, 92 % des 2 950 points de surveillance de la qualité de l’eau laissaient apparaître au moins un pesticide
et même dix substances actives au moins dans la majorité des cas.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre avis et commentaires !